Mar 21, 2016 in Général, Landes

Dans le cadre de l’examen du Budget Primitif 2016 du Conseil Départemental des Landes, Geneviève Darrieussecq intervient au sujet du golf de Tosse, en rappelant que ce n’est pas aux pouvoirs publics de s’engager dans de tels projets. Et rappelle les priorités touristiques que devraient engager le département des Landes.


Il ne faudrait pas faire passer ceux qui ont des réserves pour des gens qui n’ont pas envie d’entreprendre. Je voudrais rappeler ici qu’il faut que les collectivités restent à leur place parce que ce ne sont pas les collectivités qui font le développement économique, mais les entrepreneurs. Soyons des facilitateurs, certes, soyons des accompagnateurs, soyons des aménageurs, mais ce ne sont pas les collectivités qui font le développement économique.
Par contre, je vous remercie d’avoir lancé cette étude pour faire un point sur les golfs landais, leur état et je crois aussi le niveau de leur fréquentation. Il y en a qui ont des problèmes, c’est vrai, Monsieur le Président.
Nous le disons très tranquillement, si vous nous dites qu’un acteur privé vient construire un golf resort 54 trous, ce n’est pas un problème pour nous. L’acteur privé aura fait son étude de marché. Il viendra s’installer dans les Landes parce qu’il pense qu’elles sont attractives. Mais ce que nous disons, c’est que ce n’est pas à une collectivité territoriale de porter à bout de bras ce projet. Vous nous dites qu’il y aura des investisseurs privés, dont acte, et nous les attendons, mais nous avons trop d’incertitudes à l’heure actuelle sur ce sujet. Ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas continuer à faire des études. Néanmoins, ce n’est pas à une collectivité, à mon sens, surtout en l’état actuel des finances publiques où nous avons tous besoin de nous recentrer sur nos compétences premières, de financer intégralement une telle opération. C’est la seule chose, à titre personnel, que je souhaite développer.
[…]

Je suis d’autant moins bien placée qu’il y a un golf municipal à Mont-de-Marsan. Il y a quand même des golfs qui sont publics.
Je dis simplement : pouvons-nous continuer, à l’heure actuelle, ce type de choses ? C’est une question importante, à l’heure où les compétences des collectivités sont de plus en plus resserrées et où l’argent public se fait plus rare. Vous nous dites qu’il y aura des investisseurs, mais vous aménagez quand même. Je ne comprends donc pas très bien où ils sont. Je souhaite qu’il y en ait et que le travail préparatoire que vous êtes en train de mener les attire, puisque les Landes sont un département très attractif. Donc, ils vont tous voir qu’il y a quand même quelque chose d’important à faire dans ce département.
Notre priorité, dans le tourisme, est au soutien et au développement de la diversité des équipements touristiques. Elle est de porter un projet départemental « Landes » ; je vois que vous êtes parti pour et nous sommes très heureux que la destination Landes puisse être portée. Je ne sais pas si c’est à nous de financer des grands équipements, mais vous me dites que nous ne les financerons pas et que nous attendons les investisseurs. Donc, nous attendons et nous nous abstiendrons sur ce dossier.


Faites suivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Veuillez renseigner les champs marqués *