Fév 9, 2015 in Actualités, Général, Landes, Politique
À contre-sens

C’est peu dire qu’Henri Emmanuelli n’a pas apprécié notre clip de campagne. Et il le fait savoir de façon assez surprenante… mais terriblement révélatrice.

Sur la forme tout d’abord, celui qui s’auto-définit comme un « monarque » semble ne pas supporter que l’on puisse contredire sa communication si bien huilée.

Comme depuis 2008, on veut me faire passer pour une incompétente, qui ne connaît pas le rôle des uns et des autres, et à qui il faut donner des leçons. Ce procès permanent en incompétence me fait sourire.

Sur le fond, nous avons effectivement des divergences importantes sur les priorités et les actions à mener par la future assemblée départementale.

Henri Emmanuelli prend donc aujourd’hui acte du retard grandissant des Landes dans les domaines aussi importants que l’hébergement des personnes âgées, le logement social, la structuration du mode de garde des jeunes enfants, la gestion des déchets… Il en prend acte et s’en dédouane totalement. C’est son choix.

Un choix tout de même surprenant au regard des compétences du Conseil Général et de ses engagements de campagne répétés au fil des ans (extraits du programme électoral socialiste de 2011 : « mise en œuvre d’un plan de création de places en maison de retraite », « création de places de crèche supplémentaires » et « diversifier les modes d’accueil de la petite enfance en soutenant des solutions innovantes comme les Maisons d’assistantes maternelles.  », « création de l’établissent public “Landes Foncier” pour le développement du logement social »…).

L’équipe Couleurs Landes, quant à elle, ne se satisfait pas de cette situation et fera des propositions fortes pour agir sur ces enjeux essentiels de la vie quotidienne des Landais. 

Parce qu’une collectivité doit d’abord prendre à bras le corps ses missions et compétences principales. Également parce que nous voyons bien, élus de terrain dans les communes, que nous sommes seuls et démunis devant des besoins grandissants des familles. Si le Conseil général n’est pas là pour travailler avec l’ensemble des communes à une structuration intelligente et innovante de l’offre sur tout le territoire départemental, qui le fera ?

Faites suivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Veuillez renseigner les champs marqués *